Krisztina Rády

Dzimšanas datums:
23.08.1968
Miršanas datums:
10.01.2010
Tautība:
 francūzis
Kapsēta:
Norādīt kapsētu

Krisztina Rády, née le 23 août 1968 à Budapest et morte le 10 janvier 2010 à Bordeaux, est une femme de lettres, traductrice, organisatrice d'événements artistiques, ancienne directrice culturelle de l'Institut hongrois de Paris.

Titulaire d’un diplôme de langues et civilisations françaises et portugaises, elle maîtrisait huit langues.

Vie privée

Elle rencontre Bertrand Cantat en 1993, au Sziget Festival à Budapest. Ils se marient en 1997 et auront deux enfants, Milo et Alice. En 2002, le couple se sépare, le chanteur ayant entamé une liaison avec l'actrice Marie Trintignant. Krisztina Rády a toujours montré un soutien sans faille à son ancien compagnon lorsque celui-ci a été poursuivi et condamné le 24 mars 2004 à huit ans de prison par un tribunal de Lituanie, pour avoir porté des coups mortels à sa nouvelle compagne, Marie Trintignant, au cours d'une violente dispute survenue le 27 juillet 2003 à Vilnius.

Lors du procès, elle déclare : « Je n'ai jamais subi de violence de la part de Bertrand. Au contraire, dans ses rapports privés comme publics, il privilégiait la discussion, le fait de comprendre certaines choses dans la vie d'un couple. »

Suicide

Le 10 janvier 2010, elle se suicide par pendaison à son domicile, à Bordeaux, tandis que Bertrand Cantat dort. Comme d'autres proches, il est entendu par la justice. Une éventuelle responsabilité de Bertrand Cantat dans ce suicide est écartée à la suite de l'autopsie du corps le 11 janvier 2010, qui confirme la thèse du suicide par pendaison. De plus, une lettre d'adieu est retrouvée, dont le contenu n'est pas rendu public par le parquet de Bordeaux « par respect pour ses proches et sa famille ».

Toutefois, le 22 novembre 2012, les parents de Krisztina Rády déclarent dans un entretien à l'hebdomadaire Paris Match que leur fille a subi des violences de la part de Bertrand Cantat à sa sortie de prison et doutent du suicide de leur fille6. Le lendemain, Bertrand Cantat, par l'intermédiaire des avocats Olivier Metzner et Aurélien Hamelle, porte plainte contre le magazine pour « propos diffamatoires » ainsi que pour la publication de photographies de sa fille Alice, encore mineure.

En 2013, un ouvrage de Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard relance la polémique en évoquant des déclarations de Krisztina Rády sur la violence de son compagnon à son encontre et la peur de mourir sous ses coups.

Le 30 novembre 2017, plusieurs journaux font état de nouvelles accusations de violences conjugales à l'encontre du chanteur (notamment contre Krisztina Rády). Le 3 juin 2018, une enquête préliminaire est ouverte contre Bertrand Cantat par le parquet de Bordeaux à la suite d'une plainte déposée par une ancienne avocate, Yael Mellul, mettant en cause la responsabilité du chanteur dans la mort de Krisztina Rády pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Le 6 juillet 2018, la justice annonce que la plainte déposée contre Bertrand Cantat par l'association féministe Femme et libre concernant le suicide de Krisztina Rády est classée sans suite. La procureure de la République de Bordeaux déclare que « les investigations menées n’ont pas permis de caractériser que le suicide de Krisztina Rády était en relation avec des violences physiques et psychologiques commises sur elle par Bertrand Cantat ».

Krisztina Rády est inhumée dans le cimetière de Moustey (Landes)

Avoti: wikipedia.org

Nav pesaistītu vietu

    loading...

        Saiknes

        Saistītās personas vārdsSaitesDzimšanas datumsMiršanas datumsApraksts

        Nav norādīti notikumi

        Birkas