Accident minier de Copiapó

Ajouter une photo de l'événement!
Événements:
8Liste
Date de l'événement:
05.08.2010
Information additionnelle

L’accident minier de Copiapó est un effondrement survenu le 5 août 2010 dans la mine de San José extrayant du cuivre et de l'or au nord de Copiapó au Chili, qui laissa 33 mineurs bloqués sous terre. Initialement considérés comme morts, ces derniers surnommés Los 33 ont pu se mettre à l'abri dans un refuge de la mine et donner un signe de vie. Les opérations de sauvetage qui durèrent plus de deux mois eurent un très fort retentissement national et international. Leur remontée à la surface, un à un, le 13 octobre 2010 après 69 jours sous terre se déroula en présence du Président du Chili, Sebastián Piñera et fut diffusée en direct par plusieurs télévisions à travers le monde.

Histoire

Les mineurs, pris au piège à 688 mètres de profondeur et à environ 5 km de l'entrée de la mine, se sont installés dans un refuge de sécurité. La mine avait des précédents d'instabilité qui a conduit à des accidents, dont un décès.

Bien que les autorités aient eu peu d'espoir de les retrouver vivants, elles poursuivirent néanmoins les recherches en envoyant plusieurs sondes par les puits d'aération. Plusieurs jours après l'accident, une sonde équipée d'une micro-caméra vidéo a pu localiser les mineurs vivants. Un projet de creusement d'un forage de 66 cm de diamètre et de plus de 688 m de profondeur a mis plus de deux mois pour les en sortir. Des vivres, des messages de leurs familles — rassemblées à proximité, dans un campement vite baptisé « Esperanza » (« Espoir ») — et des divertissements (en raison des signes de dépression) leur sont transmis en attendant leur délivrance tandis que la NASA sert de conseiller.

Les mineurs ont contribué eux-mêmes à leur sauvetage en évacuant la masse énorme de débris de forage qui s'est écoulée par le bas du forage pilote. Une masse de débris de l'ordre de 750 à 1 500 tonnes en fonction du diamètre du forage réalisé (de 70 cm à 1 m de diamètre) a été déblayée en continu par les mineurs organisés en plusieurs équipes.

Le plan de sauvetage était conçu par des ingénieurs de l'entreprise de l'État chilien Codelco dirigés par l'ingénieur André Sougarret, avec l'aide de l'entreprise texane Drillers Supply International et le forage du puits de secours effectué par Center Rock, une entreprise du comté de Somerset (Pennsylvanie), est terminé le 9 octobre 2010. Il a fallu 33 jours de forage pour atteindre les 33 mineurs. Le premier mineur, Florencio Avalos, est remonté à la surface grâce à une étroite capsule, semblable à une Dahlbusch Bomb (en), baptisée Fenix 2 (Phénix en français, par allusion à la « renaissance » des mineurs extraits de la mine) le mercredi 13 octobre 2010, vers 0 h 12, heure locale, après 69 jours passés coupés du monde à près de 700 mètres sous terre. Le 33e et dernier mineur, Luis Urzúa, rejoint finalement la surface à 21 h 55, heure locale. La capsule Fenix 2 fut principalement réalisée en métal déployé.

L’opération nommée San Lorenzo (saint patron des mineurs) a coûté approximativement 14 millions d’euros.

Suite à ce drame, le Président chilien veut une réforme de la législation du travail qui sera effective en mars 2014.

Isolement

Durant leur blocage au sein de la mine, les mineurs chiliens et boliviens ont pu bénéficier de la télévision avec laquelle ils ont pu suivre les matchs de l'équipe nationale de football du Chili. Les mineurs ont aussi pu communiquer avec leur famille à l'aide d'un câble téléphonique. Des images vidéo des mineurs ont été tournées durant tout leur blocage. Les spécialistes en santé mentale ont constaté que la mise en place d'une hiérarchie et d'une routine quotidienne avait été un facteur important de la survie des 33 mineurs chiliens, compte tenu de l'incertitude, de l'isolement, et de l'obscurité auxquels ils étaient soumis.

Enquête sur l'origine de l'éboulement

En marge des enquêtes sur l'éboulement du 5 août, le député Carlos Vilches de l'Union démocratique indépendante a rapporté des détails accablants, confirmés par des mineurs, sur des problèmes de sécurité à l'intérieur de la mine San José que la direction aurait ignorés. En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit.

Postérité

La cinéaste mexicaine Patricia Riggen a réalisé le long métrage américano-chilien The 33 (2015), avec notamment Antonio Banderas, Cote de Pablo, Gabriel Byrne et Juliette Binoche. Le film revient sur le sauvetage des 33 mineurs.

 

Evénements associés

NomDate de l'événementLangues
1
29 górników zginęło na nowozelandzkiej Wyspie Południowej w wyniku eksplozji w kopalni „Pike River”19.11.2010pl
2Raspadskaya mine explosionRaspadskaya mine explosion08.05.2010en, pl, ru
3
W katastrofie w kopalni w Handlovej na Słowacji zginęło 20 górników10.08.2009pl
4Zasyadko mine disasterZasyadko mine disaster18.11.2007en, lv, pl, ru, ua
522 górników zginęło w pożarze w KWK „Silesia” w Czechowicach-Dziedzicach22 górników zginęło w pożarze w KWK „Silesia” w Czechowicach-Dziedzicach30.10.1979pl
6
29 górników zginęło w katastrofie w kopalni rudy żelaza w Lengede (Dolna Saksonia)24.10.1963pl
7
30 górników zginęło w pożarze w KWK „Chorzów”25.08.1956pl
8
18 górników zginęło po wdarciu się wody do wyrobiska w KWK „Komuna Paryska” w Jaworznie26.08.1954pl

Carte

Sources: wikipedia.org

Pas de places assignées

    Non lié à la situation personnelle

    Mots clés